MUSIQUE

Marek Janowski quittera l’OSR en 2012

Par SYLVIE BONIER le 21.01.2010 à 20:01

Le chef sera remplacé, si les musiciens avalisent le choix de la Fondation, par Bertrand de Billy.

Les exigences de travail entre lyrique et symphonique et la charge de deux orchestres (OSR et orchestre symphonique de la Radio de Berlin) sont deux éléments déterminants dans le départ prochain de Marek Janowski, qui, à septante ans, commence aussi à se fatiguer. Il a donc, en accord avec les responsables de l’orchestre, avancé la date de son départ de trois ans. La nouvelle, annoncée aux musiciens ce jeudi après-midi, n’en demeure pas moins une secousse pour la phalange. Car le chef avait récemment renouvelé son contrat avec l’OSR jusqu’en 2015, après avoir obtenu le plein soutien (un vote de 80% de oui) qu’il réclamait à ses musiciens.

Arrivé avec l’étiquette de sauveur en 2005, Marek Janowski, précédemment à la tête de l’Orchestre de Radio France pendant seize ans puis du philharmonique de Monte Carlo pendant 5 ans, s’était donné pour mission de remonter le niveau technique de l’OSR. Il y est parvenu. Avec un caractère intègre mais parfois rude pour obtenir ce qu’il souhaitait. La nette progression enregistrée ne sera pourtant pas soutenue jusqu’au terme prévu de son contrat. Trop d’écarts entre ses objectifs et la réalité ? Si Marek Janowski veut bien s’exprimer, on en saura bientôt plus.

C’est Bertrand de Billy qui est proposé par la Fondation pour prendre la succession, sous réserve de l’acceptation des musiciens qui voteront le 26 janvier. On l’avait d’abord entendu à l’Opéra dans Les Contes d’Hoffmann d’Offenbach en 2002, puis à trois reprises au Romand en novembre 2007 dans un programme où la Suite de l’Amour des trois oranges de Prokofiev alternait avec la 7e Symphonie de Beethoven, le Concerto pour piano de Saint-Säens et ce lui de Khatchaturian sous les doigts de Jean-Yves Thibaudet.

Dès la saison prochaine, Bertrand de Billy devrait se charger de la direction artistique, reprenant la musicale en 2012. Et l’administration désire garder un lien privilégié avec Marek Janowski en l'invitant régulièrement dans les saisons à venir. Un souhait auquel le  chef a répondu positivement.

Voilà donc un changement de cap qui signale d’un côté une certaine lassitude, et de l’autre un pari sur un nouveau venu relativement jeune (45 ans), avec un genre de retour à la tradition française et au répertoire lyrique déserté par Marek Janowksi et auparavant contrarié par des mésententes successives entre le Grand Théâtre et l’orchestre. Les références et contacts de Bertrand de Billy (Liceo de Barcelone de 1999 à 2004, invitations dans les grandes salles lyriques, nomination en 2002 à l’orchestre symphonique de la radio de Vienne, enregistrement chez DG, décorations et fréquentations de musiciens célèbres) semblent avoir convaincu les dirigeants. Reste à savoir s’il en sera de même pour les musiciens et le public.

Sondage

Quatorze mille Vaudois vont se faire décrypter l'ADN. Et vous?




Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce