SUCCESSION

Surprise à l’OSR: Neeme Järvi sera le prochain chef

Par SYLVIE BONIER le 22.09.2010 à 14:09

L’Orchestre de la Suisse romande a en définitive choisi Neeme Järvi alors que le tout jeune Kazuki Yamada était pressenti. Un joli retournement de situation.

A l’OSR, c’est comme aux Galeries Lafayette: il se passe toujours quelque chose! Dernier retournement de situation après une mémorable saga de recherche de chefs: c’est finalement le grand Estonien Neeme Järvi qui l’emporte au poteau. La surprise, si elle était un peu pressentie (voir nos éditions papier d’aujourd’hui), n’en est pas moins grande, et bonne. Car après des mouvements plutôt désordonnés, un espoir d’équilibre se profile au sein du Romand.

On se souvient que Marek Janowski avait d’abord décidé de ne pas prolonger son contrat et de partir en 2012 au lieu de 2015. Puis les responsables avaient annoncé la venue du Français Bertrand de Billy. Mais la chose ne s’était pas faite, de façon assez abrupte. Enfin, le nom du jeune Japonais, inexpérimenté mais talentueux, était apparu en quelques jours seulement, alors qu’il était venu remplacer au pied levé le remplaçant, malade, de De Billy.

Kazuki Yamada, frais émoulu du Concours de Besançon âgé de 31?ans, était alors annoncé comme le successeur de Marek Janowski, début juillet. Et voilà que l’administration crée la surprise aujourd’hui, alors que tout le monde attendait Yamada, et sort Neeme Järvi du chapeau!

On en saura plus, après les déclarations officielles ce soir, sur les raisons de ce revirement. Mais il y a fort à parier que Kazuki Yamada et ses agents ne se sentaient pas encore assez murs pour aborder le grand navire genevois, alors que Neeme Järvi, âgé de 73?ans, et apprécié des musiciens et du public, possède une expérience que personne ne lui contestera. Quant au jeune Nippon, il sera accueilli comme chef invité privilégié pendant la même période que le mandat de Järvi: de 2012 à 2015.

Trois ans pour faire ses gammes, apprendre le métier, et se familiariser avec un orchestre qu’il pourra ainsi reprendre plus tard sans hésiter. Quant à l’arrivée de Neeme Järvi, elle s’inscrit dans une logique beaucoup plus appropriée à l’OSR, qui, après les progrès réalisés avec Marek Janowski, méritait de solidifier son travail avec une personnalité musicale reconnue. Que du bonheur, en somme!…

Sondage

La Suisse devrait-elle investir massivement dans les énergies renouvelables?




Sondage

Berne veut rendre les échanges linguistiques obligatoires à l'école, une bonne idée?




Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce

Sondage

Le Kunstmuseum de Berne a-t-il eu raison d'accepter la collection Gurlitt?