ARCHITECTURE

IHEID dévoile son campus et la future Maison de la Paix

Par SOPHIE DAVARIS le 03.12.2008 à 00:00

Mardi, les lauréats ont présenté leurs projets qui devraient voir le jour autour de l’été 2011.

Place des Nations. Un large portique ouvre le «Campus de la Paix», qui descend jusqu’à la Perle du Lac. Devisé entre 180 et 190 millions de francs, «l’un des plus grands projets pour les dix prochaines années dans le domaine de la Genève internationale» a été présenté hier par l’Institut des Hautes Etudes internationales et du développement (IHEID). Pour l’heure, le portique n’est qu’un rêve, certes discuté avec le canton et la Ville, mais deux édifices sont sûrs d’être construits: la Maison de la Paix et la Résidence des étudiants. Entre le parc Rigot et les voies ferrées des CFF, la Maison de la Paix réunira les activités de recherche et d’enseignement de l’institut, actuellement disséminées sur plusieurs sites. Avec des auditoires de 500 places, des salles de cours de 30 à 50 places, une grande bibliothèque et un restaurant, l’IHEID sera enfin à son aise. Primé parmi 50 concurrents, le bureau neuchâtelois IPAS a conçu un bâtiment original, découpé en quatre pétales. «Un geste poétique, comme une lutte contre l’étouffement urbain», résume l’un des architectes, Eric Ott. Devisé à 122 millions de francs, le projet sera financé par la Confédération, le canton et un emprunt privé.
En enjambant les rails par une passerelle (6 à 8 millions), on arrive à la Résidence des étudiants, fruit d’un autre concours, remporté par le bureau genevois Lacroix et Chessex. S’élevant au-dessus du parking prévu à cet endroit, elle proposera 200 studios et quelques trois-pièces, tous traversants. Le prix? 550 francs pour un studio, précise le directeur de l’IHEID, Philippe Burrin, qui compte y accueillir une partie des étudiants étrangers (80% de l’effectif de l’institut), souvent découragés devant la crise du logement à Genève. Estimée à 23 millions de francs, la construction sera financée par l’emprunt et des fonds privés.

Propriété de l’institut
Ces bâtiments, conçus selon les normes Minergie, devraient être prêts à l’été 2011. Le reste du projet de campus comprend le réaménagement de villas existantes (Moynier, Barton, Bartholoni), réaffectées, notamment à la formation continue. Précision importante: la Maison de la Paix et la Résidence des étudiants seront la propriété de l’IHEID. «Un fait presque unique en Suisse, relève Philippe Burrin, puisque seule l’Université de la Suisse italienne possède ses immeubles.
Cela donne une autonomie appréciable vis-à-vis des autorités de subventionnement.» L’IHEID respire, donc. Et semble peu inquiet de l’issue juridique du litige en cours. On se souvient que les lauréats d’un premier concours pour une Maison de la Paix, lancé en 2002, puis annulé, avaient recouru au Tribunal administratif. Ce dernier, qui ne leur a pas accordé l’effet suspensif, n’a pas encore rendu son jugement.

Sondage

Avec Belinda Bencic, la Suisse tient-elle sa nouvelle Martina Hingis?




Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce