Insolite

Le Conseil fédéral n’a pas été hacké… L’administration a juste fait une bourde

Par Nadine Haltiner / Berne le 12.10.2011 à 13:45. mise à jour le 12.10.2011 à 14:30

Le communiqué de presse sur l’utilité de se laver les mains selon Macbeth n’a pas été envoyé ce matin par un hacker au nom du Conseil fédéral. L’Administration fédérale avoue avoir fait une erreur.

William Shakespeare peut continuer à dormir tranquille dans sa tombe. L’étrange communiqué sur la passion de Macbeth pour le lavage de mains, envoyé ce matin au nom du Conseil fédéral, n’est pas le fait d’un méchant hacker fâché contre les sept Sages. Après avoir mené l’enquête dans les sombres couloirs du Palais fédéral, l’administration a découvert qu’il s’agissait, en réalité, d’une bourde venant de ses propres services.

Alors que le Conseil fédéral tenait sa séance hebdomadaire ce matin, l’Administration fédérale envoyait, comme de coutume, des communiqués aux médias sur les décisions gouvernementales. Parmi diverses nouvelles sérieuses, une information aussi bizarre que rigolote est parvenue à la presse par e-mail.

Intitulé «l’effet Macbeth pourquoi se laver les mains soulage la conscience», le communiqué, qui ressemblait comme deux gouttes d’eau aux autres, faisait l’apologie du… lavage de mains! Il indiquait même le numéro de téléphone d’une collaboratrice du Département fédéral des finances prête à répondre à d’éventuelles questions sur ce sujet.

Le Conseil fédéral aurait-il donc été piégé par un informaticien rusé? Non, répond Daniel Saameli, porte-parole du Département fédéral des finances: «l’Administration fédérale dispose depuis peu d’une nouvelle version du système de publication des communiqués. Divers tests «en live» ont été effectués sur le système le week-end dernier, afin de neutraliser quelques «maladies d’enfance». Comme de nouvelles procédures ont également été introduites, cette dépêche-test a été publiée aujourd’hui par erreur.»

Le département a de suite retiré le faux communiqué. Il présente également ses excuses. Il n’y a vraiment pas de quoi. On sait désormais que l’Administration fédérale en profite pour réviser ses classiques lorsqu'elle teste son système informatique!

Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce