FOOTBALL

Johan Vonlanthen: l’heure d’éclore?

Par ARNAUD CERUTTI le 29.09.2009 à 00:00

La perle du FC Zurich affronte demain l’AC Milan (20?h?45). Pour exploser définitivement?

La rumeur le dit doté d’un sale caractère. D’une tête de cochon, même. Mais pour mieux comprendre Johan Vonlanthen, il faut certainement remonter aux sources d’une existence ballottée entre deux pays, deux cultures et deux continents dissemblables.

Débarquer en Suisse lorsque, comme lui, on est né et on a été élevé en Colombie représente forcément un choc. Et quand on sait que les événements de notre enfance s’inscrivent à jamais en nous, on saisit mieux la complexité du personnage.

Devant cette vie qui emprunte parfois des chemins tortueux, lui-même avoue avoir parfois souffert. «Au début, il a fallu que je surmonte mes conflits intérieurs, reconnaît-il. J’ai dû arrondir certains angles de mon caractère.»

Afin de se fondre dans le moule, de coller au plus près à la mentalité locale, il a donc troqué un peu de son côté festif et de sa joie de vivre contre un sérieux qui ne lui sied pas toujours. Dans sa vie d’homme comme dans sa carrière sportive, cela lui a parfois joué des tours. «Mais je crois que désormais, il a vraiment mûri», souligne le sympathique Bernard Challandes, son entraîneur.

Le mentor du FC Zurich – qui joue demain soir à Milan dans le cadre de la Ligue des champions – est l’un des mieux placés pour évoquer le Fribourgeois. Souvent confronté aux caprices de ce dernier, il le connaît comme s’il l’avait fait. «Johan n’a pas un sale caractère, confie Challandes. Il est passionné, entier. Mais il a parfois été mal conseillé et les événements sont allés un peu trop vite pour lui.»

Il est vrai qu’on oublie souvent que Vonlanthen n’a que 23 printemps. La faute à un parcours qui a rapidement atteint des sommets avant de s’acheter un ticket pour les montagnes russes. Propulsé «talent suisse du siècle» à ses débuts en Super League avec Young Boys, débarqué à 17?ans au PSV Eindhoven et plus jeune buteur de l’histoire de l’Euro l’année suivante, le natif de Bogotá n’a pas su gérer les événements. Enfant star, il se voulait adulte épanoui.

«Je rigole de mes excès»

Sa carte de visite en témoigne, marquée qu’elle est par deux clashes retentissants. En novembre 2003, il refuse de s’asseoir sur le banc des M21 helvétiques – alors coachés par… Challandes – car il hésite entre le maillot rouge à croix blanche et celui de son pays natal.

Puis, en 2006, écarté de l’équipe suisse pour le Mondial en raison d’une blessure, il refuse le verdict médical et s’entête à contester sa non-sélection. En vain. Ces événements le font grandir. «Ils m’ont ouvert les yeux, dit-il. Je n’étais pas prêt à assumer tout ce qui s’était déroulé auparavant. Maintenant, je rigole de mes excès passés.»

Devenu adventiste, Vonlanthen a pris une nouvelle dimension. «Parce qu’ils me trouvaient arrogants, les gens m’ont pris pour un con», dit-il. Au point, aussi, de douter de son talent. A Eindhoven, Breda, Brescia ou Salzbourg, il a peiné à exprimer ses possibilités.

Après l’Euro 2008, il pensait filer au Racing Santander, mais le transfert a capoté. Une année plus tard, le Fribourgeois a enfin quitté l’Autriche.

Direction Zurich, où sa technique fait merveille. Il a choisi le temps de jeu au lieu d’un gros salaire. «Johan est exemplaire», se réjouit Challandes. A confirmer demain. Pour faire rêver le FCZ et emmener la Suisse au Mondial 2010. Enfin!


Bio express

Johan Vonlanthen

? Naît le 1er février 1986 à Bogotá.

? 1999: arrive en Suisse, dans le village fribourgeois de Flamatt.

? 21 juin 2004: Johan devient le plus jeune buteur de l’histoire de l’Euro (France-Suisse 3-1).

? mai 2006: blessé, il est contraint de déclarer forfait pour la Coupe du monde.

? été 2006: Vonlanthen s’engage avec le Red Bull Salzbourg.

? juillet 2009: une année après un transfert avorté au Racing Santander, il est prêté au FC Zurich.

L'actualité croquée par Herrmann

Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce

Sondage

Cornavin est rénové: était-ce une bonne idée de conserver sa façade des années 1920?