ART CONTEMPORAIN

Et encore un! Marc Jancou ouvre sa galerie rue des Bains

Par ÉTIENNE DUMONT le 16.09.2011 à 12:30

Zurichois d'origine, il possède un autre espace à New York. L’homme se partagera entre les deux. La scène suisse lui paraît très dynamique.

Des lettres dorées à l’ancienne, inscrites sur une plaque de verre noir. JANCOU. Le moins qu’on puisse dire est que la signalisation, respectant le modèle imposé, reste discrète. Il faut mettre son nez dans la vitrine, située entre celle d’un cordonnier et celle d’un coiffeur, pour découvrir qu’il s’agit d’une galerie d’art contemporain. Notez qu’il n’y a pas vraiment là de surprise. Nous sommes au 63 de la rue des Bains…

C’est jeudi soir, à l’occasion de «La Nuit des Bains» que l’espace a ouvert ses portes avec «Forthcoming» de l’Américain Carter. Des tableaux recouverts d’un voile percé de deux trous pour les yeux et d’un troisième plus grand, pour la bouche. Les œuvres remplissent les deux pièces, que sépare une ex-cuisine. L’arrière donne en effet sur la rue des Sablons où, heureux hasard, la galerie Xippas s’inaugurait le même soir. Les deux directeurs peuvent se surveiller du coin de l’œil.

Elevé en français

Marc Jancou est un monsieur aimable, qui s’exprime parfaitement en français. «Je suis né à Zurich où j’ai fait mes études dans cette langue.» Genève, il la connaît de longue date. «J’y ai passé une partie de mon adolescence.» D’où un certain attachement.

Depuis la fin de ses études, Marc Jancou est galeriste. «J’ai ouvert mon premier local à 23?ans.» D’abord à Zurich. Puis à Londres et New York. «Je garde du reste mon local américain. Je compte mener les deux affaires de front.» Mon interlocuteur voit les potentiels qu’offre cette double ouverture. «La scène suisse bouillonne. Je devrais pouvoir le prouver aux Etats-Unis. Je compte multiplier à Genève les visites d’atelier.» Notre homme disposant outre Atlantique d’un bon carnet d’adresses, rien ne lui semble impossible.

Un ancien dépôt de brocanteur

S’il s’est installé aux Bains, c’est que Marc Jancou y voit une place à prendre. «La proximité d’autres marchands constitue en fait un élément positif.» Il a su trouver le bon local, bien plus séduisant du reste que celui de Xippas, formé de deux ex-magasins situés dans une rue peu passante. Sur les Bains mêmes, Jancou a pris la place d’un dépôt de brocanteur. «C’était rempli du sol au plafond. On pouvait à peine bouger à l’intérieur.» Le premier nettoyage a donc été par le vide. Opération réussie. On s’y sent bien, même si les œuvres de Carter tendent (volontairement) à mettre le public un peu mal à l’aise…

Pratique

«Forthcoming», Carter, galerie Jancou, 63, rue des Bains, jusqu’au 12 novembre. Tél. 022?321?11?00, site www.marcjancou.com

Sondage

Avoir un nom suisse est-il un avantage pour trouver un logement ou un emploi?




Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce