Classique

Le chef Neeme Järvi a signé son contrat avec l’OSR

Par SYLVIE BONIER le 25.10.2010 à 12:37

Le chef estonien, qui dirigera l’OSR dès septembre 2012, succédera à Marek Janowski au poste de directeur artistique dès janvier prochain. Il vient de signer son contrat au Victoria Hall, après avoir été brièvement intronisé par l’administration.

On peut dire qu’il est aux antipodes de Marek Janowski. Forte nature, boulimique d’activités et de découvertes musicales, bon vivant, généreux en paroles et chaleureux en présence, Neeme Järvi imprimera sans aucun doute une marque très différente de celle de son prédécesseur Marek Janowski, plus strict. Le chef estonien vient de signer en fin de matinée le contrat qui le lie à l’OSR dès janvier 2011. Une signature en conférence de presse, photographiée à l’exemple de celle des chefs d’Etat.

L’administration du Romand entend ainsi donner une dimension d’événement à cette succession. Avec un décompte de 440 enregistrements (dont cinq consacrés à Stravinski, et un à Liszt, avec l’OSR), le père des chefs Kristjan et Paavo amène avec lui l’expérience d’un patriarche (il a eu 73?ans en juin) et la réputation d’un chef d’envergure.

Son répertoire est énorme, naturellement tourné vers les compositeurs russes et nordiques. Mais Neeme Järvi faisant feu de tout bois, il a bien l’intention de se tourner aussi vers la musique française et d’autres styles. Son but? «augmenter encore la qualité artistique de l’orchestre et développer son rayonnement, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de Genève et du pays, avec des programmes retentissants, des tournées et des enregistrements. Si l’entente avec les musiciens est bonne, tout est possible. Et comme il n’y a pas de mauvais orchestres, mais de mauvais chefs, j’espère démontrer que l’OSR est un excellent orchestre…»

 

Lire notre interview en pages culturelles de nos éditions de demain.

Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce